Marthe et Marie…

 

---

---

Dernière « Méditation missionnaire » du P. Wilhelm Steckling comme Supérieur général des Oblats de Marie Immaculée … Une vraie synthèse de ce que doit être les la vie des Oblats, de leurs Laïcs associés et en somme de tout chrétien engagé à la suite de Jésus Christ.

 

Des Haïtiens, victimes de ce séisme du 12 janvier dernier, on peut dire qu’ils représentent une partie de ces « pauvres aux multiples visages » si chers à saint Eugène de Mazenod. Les Constitutions oblates nous rappellent : « Notre mission est d'aller d'abord vers ceux dont la condition réclame à grands cris une espérance et un salut que seul le Christ peut apporter en plénitude. »

 

« Voyant les foules, il fut pris de pitié pour elles, parce qu'elles étaient harassées et prostrées comme des brebis qui n'ont pas de berger. » (Mt 9, 36). Comme au temps de Jésus, comme au temps de notre Fondateur, il existe toujours parmi nous des pauvres qui ont désespérément besoin du secours …

 

Certes, nous nous devons d’aller vers les plus démunis pour donner toute l’aide possible, mais aussi pour accueillir avec reconnaissance ce qu’ils ont à nous offrir en retour… De son voyage sur les lieux du désastre, le P. Steckling revient avec trois messages.  

---

« En premier lieu… un message de détachement »... Devant une telle tragédie « tout ce que nous pouvons posséder ou avoir perdu devient assez relatif…. / « Deuxièmement… le sens de l'Église comme grande famille. Laïcs, clergé et religieux - tous travaillent ensemble pour servir ceux qui se trouvent dans le besoin…  / Et finalement, déclare le P. Steckling aux Haïtiens, vous nous enrichissez par votre témoignage de force de la foi que j'ai senti bien vigoureux parmi vous »

La deuxième partie de la « Méditation missionnaire » se termine par ce que j’appellerais un résumé magistral de l’Évangile et des Constitutions des Oblats de Marie Immaculée. 

--- 

« Le missionnaire doit être un contemplatif en action. La réponse aux problèmes, il la trouve à la lumière de la parole divine et dans la prière personnelle et communautaire. »

Il a fallu au P. Steckling un « second regard » pour discerner, derrière les situations affolantes, les pertes de vie, la douleur des familles endeuillées, les destructions matérielles etc… toutes les richesses intérieures vécues par le peuple haïtien si durement éprouvé mais toujours debout.  Il lui a fallu en quelque sorte « contempler » dans une perspective de foi cet immense champ de ruines pour y découvrir de belles fleurs d’espérance.

 

Le travail du missionnaire en a été « divinisé » selon une expression chère à Teilhard de Chardin. Comme l’est toute notre vie lorsque nous prenons le temps de nous arrêter. Afin de redécouvrir Jésus Christ et réinscrire notre travail dans la perspective évangélique.

 

Marthe ou Marie ? L’une ne peut se dissocier de l’autre.  Il nous reste à être des « contemplatifs en action » pour mieux vivre Dieu et servir comme lui.

 

Je veux terminer cette « Méditation sur une Méditation Missionnaire » par un merci sincère au P. Wilhelm Stecking qui a bien voulu, de mois en mois, accueillir mes réflexions de Laïque associée aux Oblats de Marie Immaculée.

 

Continuons donc vers des engagements nouveaux, toujours ensemble pour la Mission.

---

---

Denyse Mostert, Trois-Rivières  Partenaire Oblate en mission - Province Notre-Dame-du-Cap  09-08-2010

---