Les mots pour LA dire…

 

 

---

---

Récemment je terminais une petite réflexion où il était question de l’Église, celle en laquelle nous redisons notre foi dans le Credo. 

---

Tout au long de la journée j’ai vécu un malaise dont je n’arrivais pas à détecter l’origine. Jusqu’au moment où il m’est venu l’idée de relire ce que j’avais écrit. Cela se terminait par un passage de l’Épître aux Éphésiens où Paul dit de l’Église qu’elle est « le Corps du Christ et sa plénitude ». (Eph., 1, 22-23.)

 

Ça été pour moi une prise de conscience. Que ces quelques mots, et combien d’autres qui font partie de notre culture chrétienne, sont lettres mortes pour beaucoup de nos contemporains.

 

Oui, la réalité demeure. L’Église « est le Corps du Christ et sa plénitude ». Mais c’est une réalité qu’il faut apprendre à dire de façon à ce qu’elle soit comprise. Je ressens le besoin de trouver les mots simples et authentiques capables d’exprimer vraiment ce qu’est, pour moi, l’Église catholique dont je fais partie et pourquoi je demeure attachée à une institution dont on connaît le parcours chaotique. Pour cela, un retour dans mon ‘histoire sainte’ s’impose.

 

J’ai grandi dans un village où la vie prenait sa couleur tout autant de l’année liturgique que des saisons du calendrier. Comme tous ceux de mon époque, j’ai entendu parler de péché, de ciel, d’enfer. J’ai connu ces fameuses inquiétudes qu’on appelait scrupules. J’ai éprouvé de la fatigue devant un « état de grâce » toujours menacé, dont seul le « tribunal de pénitence » pouvait me guérir… jusqu’à la prochaine chute.

---

Mais on nous présentait aussi l’Évangile. On y parlait d’amour, de miséricorde. Il nous rappelait les paroles de Jésus en croix : « Père, pardonne-leur… » Il nous parlait de Marie, la mère toujours prête à intercéder pour nous. Et puis, il y avait ma grand-mère avec sa foi équilibrée et confiante…

---

Il y a eu aussi les gens simples au milieu desquels je vivais.  Ils priaient à leur façon, ils s’efforçaient de vivre autant que possible en bonne entente. Pas des hommes et des femmes parfaits, mais des gens qui faisaient leur possible. Des gens courageux qui savaient ‘se retrousser les manches’ après un coup dur. Des êtres humains qui savaient ce que la solidarité voulait dire. Des personnes qui aimaient davantage en actes qu’en paroles. Bref, des gens ‘ordinaires’.

---

Parmi ceux-là, il y a eu un prêtre, fidèle à sa paroisse avec qui il a partagé les horreurs de la guerre et les difficiles années de pacification qui ont suivi. Qui prenait en considération les laissés-pour-compte et leur offrait un endroit où demeurer. Un pasteur parfois redouté pour ses prises de position du haut de la « chaire de vérité ». Un homme assez humble pour être capable de présenter des excuses, publiques s’il le fallait, à ceux-là dont il se rendait compte par après qu’il les avait traités injustement. Seule une cécité envahissante l’a contraint à quitter la paroisse où il vivait, depuis plus de trente ans, un ministère houleux mais empreint d’authenticité.

 ---

Je pensais parler de l’Église de Rome d’où l’on s’efforce de garder le troupeau dans le droit chemin… Et voici que ce sont des gens ordinaires, dont un simple curé de campagne qui sont venus alimenter ma réflexion.

 ---

Finalement voici la véritable Église en laquelle je crois, celle que nous formons ensemble. Ceux qui constituent l’indispensable hiérarchie de l’institution tout comme le peuple de Dieu composé du commun des mortels. Parce qu’ils ont en commun leur foi en Jésus Christ. Et qu’ils croient en leur Église qui est le summum de la confiance de Dieu alors qu’il remet en nos mains la formidable mission de garder vivant son Message.

---- 

C’est cette Église en laquelle je continue à croire en dépit de toute ses faiblesses, confiante que ce qu’il manque à nos moyens humains, « Dieu y pourvoira ».

--- 

C’est dans cette Église que nous avons à être lumière, de toutes petites lumières chaudes et discrètes qui vont donner à d’autres le goût de l’amitié, le goût de Jésus Christ.

 

---

---

Denyse Mostert, Trois-Rivières  Partenaire Oblate en mission - Province Notre-Dame-du-Cap  07-03--2011

---