« JOURNÉE MONDIALE DE PRIÈRE 

POUR LES VOCATIONS »

 

                                      

 

 

 

(Jean  10, 11 – 18) - Dimanche du Bon Pasteur

 

 

Serions-nous aussi aveugles que les pharisiens de l’Évangile ?

Tout pourrait être pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Nous pourrions nous contenter du tableau champêtre de Jésus Bon Berger qui mène ses brebis sur de verts pâturages et parler des vocations sacerdotales, bons pasteurs de l’Eglise.

 

Et chacun rentrerait chez lui comme si de rien n’était.

 

Mais si nous ouvrons notre bible au chapitre dix de St Jean, nous trouvons Jésus aux prises avec les pharisiens et sur le point d’être une nouvelle fois lapidé.

Non pas à cause des œuvres de guérison qu’il a accomplies.

Non pas parce qu’il se présente comme le berger qui ouvre la porte de la libération à ses brebis qui écoutent sa voix.

Mais à cause de l’aveuglement de ces pharisiens qui ne supportent pas que Jésus leur change leur religion.

Jésus leur révèle que Dieu est son Père et que lui et son Père ne font qu’un.

Qu’il est fils de Dieu, l’homme-Dieu.

Et que chaque être humain est comme Dieu (Ps 82,6 vous êtes des dieux).

Que si le Père et Jésus ne font qu’un et que Jésus et nous son peuple ne faisons qu’un alors le Père et nous ne faisons qu’un.

Faites attention le Père et Jésus sont assis juste à côté de vous !

Alors il est temps d’arrêter de sacraliser Dieu, d’enfermer Dieu là où il n’est pas.

Pas plus au temple de Jérusalem que dans nos églises.

Que Dieu est au cœur de chacun d’entre nous.

Que nous sommes le temple de l’Esprit Saint, le Corps du Christ nous dit St Paul.

Et même St Pierre affirme que : nous sommes participants de la nature divine.

 

Voici un témoignage d’Elie Wiesel alors qu’il était interné à Auschwitz : « Les SS pendirent deux juifs et un adolescent devant les hommes du camp rassemblés. Les hommes moururent rapidement. L’agonie de l’enfant dura une demi-heure. Où est Dieu ? Où est-il ? demanda quelqu’un derrière moi. Comme l’enfant se débattait encore au bout de la corde, j’entendis appeler à nouveau : Où est Dieu maintenant ? Et j’entendis une voix répondre en moi : Où est-il ? Il est ici !… Il est pendu au gibet »

 

Le 16 avril dernier, à la fin d’un stage de formation scouts de France, Patrice, 25 ans, vint me voir : « Je n’ai pas confiance en moi. Je n’ai pas la foi mais j’aimerais l’avoir. Elle arrangerait bien des choses dans ma vie. » Je lui répondis : « Pourquoi chercher dehors ce qui est en toi ? Le Dieu qui existe au cœur de ta vie, est dans l’homme que tu es ! » Il est reparti bouleversé.

 

Alors je lance un appel :

 

Y a-t-il parmi nous des témoins pour signifier que là où il y a un être humain, Dieu est présent ?

Y a-t-il parmi nous des témoins pour signifier que la plus grande adoration eucharistique, c’est l’amour et le service du frère ?

Y a-t-il parmi nous, comme Jésus Bon Berger, des passeurs d’hommes libérant ?

Y a-t-il parmi nous des enfants, des jeunes pour partager cette parole libératrice et ce pain de la rencontre et devenir prêtres, religieux, religieuses, missionnaires, engagés dans l’Eglise ?

 

Pourquoi pas toi ? Et si c’est toi qu’Il appelle ? Y as-tu déjà pensé ?

Confiance, lève-toi, il t'appelle... c'est le thème de cette Journée Mondiale des Vocations.

 

          Dimanche 03 Mai 2009, P. Vincent GRUBER, O.M.I.