Un directeur spirituel providentiel : Adolphe d’Essen

 

 lle se rappelle qu’elle a rencontré naguère, à la cour, un jeune noble promis à une brillante carrière, mais qui, à l’étonnement de tous, a préféré revêtir la bure des Chartreux. Adolphe d’Essen, c’est son nom,  accepte de devenir son directeur spirituel.

          Nommé  prieur par la duchesse, il fonde  la Chartreuse de Marienfloss .Il y emmène Dominique de Prusse, entré dans la communauté des Chartreux après des années d’errance et qui est devenu un collaborateur apprécié.

  Adolphe d’Essen veut , dans un premier temps aider la duchesse à accepter sa douloureuse épreuve. Mais son ambition va bien au-delà : il apporte à Marguerite les armes dont elle a besoin pour mener le combat spirituel jusqu’à la sainteté.  

                              

La première arme qu’il va lui proposer :  la prière à Marie.

 

ésus n’a-t-il pas confié ses disciples à sa Mère ?

Aux noces de Cana, c’est elle qui a remarqué l’embarras de ses hôtes, c’est elle qui a dit à son Fils : 

« Ils n’ont plus de vin. »

 

 La duchesse peut elle aussi compter sur la bienveillante attention de Marie.

   

 

  Mais s’adresser à Marie par quelle prière ?